Milguerres

18 mars 2013

Jacques Solomon

milguerres @ 23 h 43 min

 retour page d’Accueil

 retour à la Seconde Guerre Mondiale

Résistance … la lutte contre le mal

 

30 mai Jacques Decour (pseudonyme de Jacques Decourdemanche), Georges Politzer et Jacques Solomon étaient trois résistants arrêtés par la police française en 1942, et fusillés par l’armée nazie à une semaine d’intervalle, entre le 23 et le 30 mai 1942. Tous trois étaient des intellectuels engagés, et ils cherchaient à organiser la résistance universitaire. Politzer et Solomon ont notamment participé à l’élaboration d’un journal engagé, « L’Université Libre »
__________________

 

Jacques Solomon

Jacques Solomon (4 février 1908 à Paris 18e – 23 mai 1942 au Mont Valérien), est un physicien, résistant français.

Fils d’un radiologue, externe des hôpitaux de Paris, il épouse en 1929 Hélène Langevin, fille du physicien Paul Langevin. Il abandonne la préparation du concours de l’internat pour se consacrer à la physique théorique et s’engage dans la recherche.
Jacques Solomon milite au Parti communiste auquel il a adhéré en 1934. Il enseigne à l’Université ouvrière et collabore aux Cahiers du Bolchevisme ainsi qu’à L’Humanité. Il est l’un des secrétaires de l’Union des intellectuels français pour la justice, la liberté et la paix.
En septembre-octobre 1940, en contact avec Georges Politzer, Jacques Solomon cherche à organiser la résistance universitaire. Après l’arrestation de son beau-père Paul Langevin, il anime le mouvement de protestation qui se traduit par des manifestations d’étudiants et de professeurs devant le Collège de France. Il est avec Politzer l’un des principaux rédacteurs des premiers numéros de l’Université libre.

La plaque commémorative sur l’immeuble du 3, rue Vauquelin où vivaient Jacques Solomon et Hélène Langevin-Solomon.
Arrêté le 2 mars 1942 par les brigades spéciales, interné à la prison du Cherche-Midi puis à la Santé, Jacques Solomon est remis aux Allemands et fusillé comme otage, le 23 mai 1942 au Mont Valérien, à l’âge de 34 ans, le même jour que Georges Politzer.
Sa femme, Hélène Langevin-Solomon, membre du « Front national de lutte pour l’indépendance de la France » est déportée à Auschwitz. À son retour en France, elle siège à l’Assemblée constituante en 1945 et 1946.

 retour page d’Accueil

 retour à la Seconde Guerre Mondiale

Résistance … la lutte contre le mal

Les commentaires sont desactivés.

Ostduvalderoost |
Nikeairjordan99 |
Donsipeny |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cercle Généalogique de la D...
| Nikefrair
| Soldeburberryk