Milguerres

  • Accueil
  • > La bataille du détroit d’Otrante (15 mai 1917)

2 décembre 2012

La bataille du détroit d’Otrante (15 mai 1917)

milguerres @ 20 h 10 min

 

 retour page d’Accueil Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Grande Guerre Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Guerre sur MerChamps de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8 retour à Les Batailles Navales

La bataille du détroit d’Otrante (15 mai 1917)

 

source : http://www.naval-encyclopedia.com/pages/vingtieme-siecle/marines/premiere-guerre-mondiale/bataille-du-detroit-d-otrante.php

La bataille du détroit d'Otrante (15 mai 1917) bataille-barrage_otrante

 

Le barrage d’Otrante

Le détroit d’Otrante, entre Corfou et Brindisi, qui est le passage de l’adriatique vers la méditerranée, était large d’environ 100 km et « fermé » durant la guerre par le fameux « barrage d’Otrante ». En réalité ce dernier, conçu par les Britanniques avec des moyens réduits, ne fut guère efficace, notamment contre les submersibles. Il comprenait une cinquantaine de chalutiers armés dotés de TSF qui devaient avertir les bases proches, dépêchant sur place des bâtiments pour la plupart ancrés à Brindisi, à « portée de fusil ». L’Autriche-Hongrie pour sa part, n’eut de cesse d’effectuer des raids sur ce « barrage ». Le peu de chalutiers disponibles sur un si grand secteur rendait la surveillance difficile, laissant de vastes zones découvertes. La défense s’appuyait aussi sur des champs de mines près des côtes, la plupart mouillées à 20 mètres de fond, les chalutiers mouillant de grands filets en acier censés les avertir du passage des submersibles. On estime cependant que par mauvais temps et de nuit toute la flotte Austro-Hongroise aurait pu passer tranquillement au travers et menacer gravement les convois, notamment vers les Dardanelles. Heureusement pour les alliés cette situation n’eut jamais lieu, et seuls des submersibles passèrent (Seul l’U6 fut capturé).

En fait, les rares unités Austro-Hongroises vraiment actives furent des escadrons comprenant en général un croiseur léger de la classe Admiral Spaun et plusieurs destroyers ou torpilleurs de haute mer. Plus de 30 sorties furent effectuées en 4 ans de guerre (voir « opérations en adriatique »), la plupart sans résultats. Elles ne dégénérèrent que très rarement, à une exception près: La bataille du 15 mai 1917. Le 14, la flotille Austro-Hongroise commandée par le capitaine Miklos Horty, futur amiral en chef de la flotte, appareillait de Cattaro pour un énième raid sur le barrage, afin de s’en prendre aux lignes de surveillance. Cette flottille se composait cette fois des trois croiseurs légers de la classe Spaun, repeints et déguisés en destroyers. Ils avaient d’ailleurs une silhouette attirant la méprise avec les Tatrà, et comptaient jouer dessus. Ils étaient accompagnés par deux destroyers modernes (Czepel et Balaton) et trois U-Bootes.

Le 17, en pleine nuit, l’escadron débusquait un transport de munitions escorté par un destroyer Italien, qui furent tous deux envoyés par le fond. Ils s’en prirent ensuite comme prévu pendant deux heures, de 3h30 à 5h30, aux chalutiers de suveillance, en en coulant pas moins de 14, tandis que 12 autres étaient gravement endommagés. L’alerte fut donnée et l’escadre combinée Anglo-Italo-Française à Brindisi, sous le commandement en chef de l’amiral Italien Alfredo Acton, appareilla en urgence pour intercepter les navires de Horty avant leur repli. La rencontre eut lieu sous l’oeil vigilant des hydravions de surveillance alliés du secteur. En tête de l’escadre alliée, se rouvaient les croiseurs Dartmouth et Bristol, et quatre destroyers Italiens menés par l’Aquila. Vers 7h45, ces derniers arrivaient à apercevoir les navires Austro-Hongrois qui mettaient cap au nord, et l’interception qui aurait pu mener à la destruction de l’escadre de Horty fut un échec du fait du manque de coordination des navires alliés. Seul l’Aquila fut gravement touché par les tirs, le reste des navires s’échappant. Une poursuite s’engagea. Cette dernière, à pleine vitesse était trop intense pour deux destroyers qui firent volte-face victimes de pannes machines, de même que le Bristol, et finalement seul le Dartmouth et deux destroyers continuèrent la chasse.

Le Novara fut touché, sa passerelle dévastée et les officiers dont Horty morts ou blessés. Le Saida, également touché, intervint pour le prendre en remorque, et le Dartmouth aurait pu les couler tous deux si un « miracle  » ne se produisit: Le veilleur Italien détecta en même temps que des fumées à l’horizon venant de Cattaro le pavillon le signalant. Craignant le renfort d’unités lourdes, le Dartmouth et son escorte cessèrent la poursuite et firent volte-face. Les croiseurs endommagés rejoignirent Cattaro peu après. Le Dartmouth fut torpillé au retour par l’UC25 (du type mouilleur de mines) et y survécut, tandis que le destroyer Français Boutefeu sauta sur l’une des mines déposées à l’entrée de Brindisi par ce même submersible.

Horty, bien que gravement blessé, retira de cette action un prestige tel que lorsque la mutinerie de cattaro éclata et qu’un changement de tête s’imposa, il fut promu au grade de contre-amiral et de commandant en chef de la flotte jusqu’à l’armistice. Quand au responsable de la défense d’Otrante, il fut blâmé pour son innefficacité, mais personne ne pouvait prétendre pouvoir renforcer ce barrage sans les moyens adéquats, qui n’arrivèrent que fin 1917 avec l’entrée en guerre des USA et des renforts Australiens avec l’apport de 35 destroyers et 52 chalutiers. Le bilan de cette affaire était mitigé. Le Dartmouth et l’Aquila étaient hors-service pour des mois en cale sèche, un transport, un destroyer Italien, furent coulés et la plupart des chalutiers de surveillance avaient étés mis hors de combat; tandis que le Helgoland n’avait été que légèrement atteint, les deux autres plus gravement. Aucune nouvelle sortie ne fut planifiée dans l’immédiat.

 

 retour page d’Accueil Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Grande Guerre Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Guerre sur MerChamps de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8 retour à Les Batailles Navales

Les commentaires sont desactivés.

Ostduvalderoost |
Nikeairjordan99 |
Donsipeny |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cercle Généalogique de la D...
| Nikefrair
| Soldeburberryk