Milguerres

  • Accueil
  • > L’affaire Dentz et la Campagne de Syrie

9 mars 2013

L’affaire Dentz et la Campagne de Syrie

milguerres @ 19 h 52 min

 retour page d’Accueil

 retour à la Seconde Guerre Mondiale

 Chronologie de la Seconde Guerre mondiale

8 juin au 14 juillet Opération « Exporter » ou Campagne de Syrie

   14 juillet Armistice au Liban et en Syrie

-

 

L’affaire Dentz et la Campagne de Syrie 

article transcrit du Journal des débats politiques et littéraires
1941/06/08 (Numéro 426)
 

L’ordre est net : défendre nos possessions ;
les défendre avec nos propres forces,
déclare le Général Dentz

Beyrouth, 6 juin 

Le général Dentz haut comminissaire de F France en Syrie, a adressé par le poste de Radio Levant une allocution aux français, aux officiers, aux soldats et à tous les militaires des forces du Levant :
« je vais ce soir faire le point avec vous comme on le fait au cours des traversées périlleuses, semées d’écueils, à dit le général. Je vais d’abord dissiper les brumes dont une propagande insensée essaye d’obscurir à vos yeux l’horizon vers lequel nous marchons. 
Voici les faits.
« des avions étrangers venant de l’ouest et se dirigeant vers l’est ont fait escale en Syrie pour continuer leur chemin. Ils repassent dans les mêmes conditions de l’est vers l’ouest. A cette conditions, on a répandu un flot de mensonges. On vous a dit que la France abandonnait la direction, qu’elle quittait la Syrie. C’est faux. La France continue à tenir la barre. Elle ne quittera pas le navire qu’elle doit conduire au port.

« On vous à dit que des régiments allemands relevaient des régiments français qui se retirent. C’est faux et vous le savez bien. Il n’y eut jamais de troupes allemandes en Syrie ni au Liban. 
« On vous a dit que des contingents ont débarqué à Lattaquié. C’est faux.
On vous a dit qu’un détachement de 500 hommes a débarqué à Beyrouth d’un navire hôpital. C’est faux et vous le savez aussi bien que moi, puisque vous n’ignorez pas qu’on ne viole pas l’emblème de la France. 
« Que reste-t-il de tous ces mensonges ? du vent. L’horizon est maintenant dégagé et la route est claire. Où nous conduit-elle ? je vais vous le dire. 

« Le gouvernement a décidé de modifier sa ligne politique à l’égard de l’Allemagne. Pourquoi ? Parce qu’il veut que la France, affamée par le blocus, attente dans son avenir par la captivité de centaines de milliers de ses enfants, puisse vivre. 
« Ce qu’il attend de la nouvelle politique ? tout simplement que pendant l’hiver, la France ne meure ni de faim, ni de froid, ni de isère. 
« On a fait reluis à vos yeux l’image d’une victoire hypothétique, ressuscitant la France dans les années qui suivront dans toute sa puissance. Ce qui est certain, c’est que si rien n’est entrepris dès maintenant pour assurer la subsistance de la France, il n’y aurait plus à ce moment de Français en France. 
« Il faut d’abord que la France vive telle est la réalité. Pour cela que nous demande-t-on de faire appel à l’aide de quiconque ? Non.
On vous demande simplement ceci – Le maréchal l’exige – que nous maintenions la possession des territoires qui nous appartiennent ou qui sont confié à notre garde. Rien de plus, rien de moins,.
« Je vous demande : y a-t-il là quelque chose qui puisse froisser la conscience la plus chatouilleuse, quelque chose qui soit forfaire à l’honneur et aux intérêts de la France ? Non. Et la réponse je la lis dans vos yeux, dans les yeux de vous tous, pensifs, fixant le cadran de l’appareil qui vous apporte mes paroles. 
« L’ordre est net : défendre nos possessions ; les défendre avec nos possessions : les défendre avec nos propres forces ; Cet ordre, je sais que vous l’exécuterez parce qu’il est clair comme l’épée du maréchal. 
« S’il le faut, nous verrons vos poings serrer les crosses des armes, le volant des chars, le manche des avions et la drisse des pavillons hauts. Le drapeau qui flotte ici aux côtés du cèdre du drapeau libanais, et des étoiles du drapeau syrien, vous la maintiendrez ferme, parce que c’est le devoir, parce que c’est l’honneur, parce que c’est le vœu des peuples libano-syriens, qui ne veulent d’autres émancipateurs que nous. Je ne vous en dis pas plus. Maintenant à vos postes ! »

La France suit avec attention, mais avec calme, l’évolution des évènements 

Vichy 6 juin.
Le général Dentz vient de faire justice d’une série de nouvelles tendancieuses concernant la Syrie. 
L’insistance avec laquelle sont répandues ces fausses informations, d’origine britannique, dont la dernière serait que Damas était occupée par des troupes allemandes, révèle une campagne de propagande organisée. 
Tout se passe comme si l’on cherchait, en Angleterre, à préparer l’opinion à des opérations qu’on s’efforce de justifier par avance. 
Le Times, reconnaît que les nouvelles de débarquements de tropes allemandes en Syrie n’ont pas été confirmées, mais il ajoute qu’il serait possible qu’ils fussent tentés bientôt et il n’hésite pas à réclamer une attaque britannique sur le territoire dont la France à la garde, de peur que les Britanniques n’arrivent trop tard. 
C’est donc en partant d’une supposition toute gratuite que le journal de la Cité arrive à exprimer le vœu d’une action militaire. 
C’est en créant de toutes pièces, une menace imaginaire contre les intérêts britanniques qu’il cherche à transformer cette action offensive en une prétendue mesure de précaution. 
Il n’y a pas de troupes allemandes en Syrie. La Syrie ne constitue pas un danger pour l’Angleterre.
Le Times, d’ailleurs n’insiste pas sur le bien fondé de ses accusations. Il laisse à d’autres organes de propagande à la radio dissidente par exemple, entièrement inspirée par Londres, le soin de répandre les informations mensongères. Il s’en sert indirectement pour créer, en Grande Bretagne, l’état d’esprit désiré. Les arguments dont il se sert se retrouvent dans la plupart des journaux anglais.
La radio britannique, de son côté, laisse prévoir que de graves évènements vont se dérouler d’ici peu de temps. 
Quant à la radio américaine qui se contente de noter les faits, elle constate que tout semble indiquer un plan d’attaque britannique. 
En réalité, la situation paraît plus complexe. D’après certains observateurs neutres actuellement à Londres, le projet aurait pour origine les milieux politiques. L’état-major britannique se demanderait s’il a des forces disponibles suffisantes pour tenter cette opération risquée. La promotion du général Cornwall comme commandant en chef ne serait pas sans rapports avec cette situation .
Du côté français, on suit avec attention mais avec calme, l’évolution des évènements. La volonté de défense impériale de la France, s’est déjà exprimée à plusieurs reprises. 

L’aviation française n’a pas bombardé Amman

Beyrouth 6 juin
Le haut commissariat français dément officiellement une information diffusée ce matin par la radio de Londres, disant que des avions français avaient bombardé Amman, capitale de la Transjordanie, en représailles des bombardements de Beyrouth.

L’Allemagne laissera à la France le soin de se défendre toute seule.

Sofia 6 juin
La presse bulgare suit avec la plus grande attention le développement de la situation dans le Proche Orient. 
Depuis quelques jours, les menaces anglaises sur la Syrie constituent le thème des articles de tous les journaux qui soulignent la ferme résolution de la France de défendre le pays et les risques d’un conflit que fait courir l’attitude britannique. 
Selon le correspondant berlinois du « Zora », l’Allemagne laissera à la France le soin de se défendre seule avec honneur et dignité. 

L’attitude de la France et la presse suisse

Berne 6 juin 
La situation en Syrie et le développement inquiétant que prennent les relations entre la France et le bloc anglo-saxon sont les points principaux sur lesquels se fixe l’attention de la presse suisse. L’allocution du général Dentz est reproduite dans les journaux du matin.
La « Tribune de Lausanne » écrit : la France doit aux termes de la convention d’armistice laisser passer les avions allemands. Elle n’est tenue à rien d’autre. Mais la situation se modifiera sans doute si les troupes anglaises prennent pied en Syrie . Les troupes françaises auraient l’obligation de les repousser et l’on devine sans difficulté quelles seraient les suites de l’opération. 

Ce journal doute de l’existence d’une menace américaine sur Dakar

L'affaire Dentz et la Campagne de Syrie  journal-art-syrie1

article et image source Gallica

 retour page d’Accueil

 retour à la Seconde Guerre Mondiale

 Chronologie de la Seconde Guerre mondiale

8 juin au 14 juillet Opération « Exporter » ou Campagne de Syrie

   14 juillet Armistice au Liban et en Syrie

 

 

-

Les commentaires sont desactivés.

Ostduvalderoost |
Nikeairjordan99 |
Donsipeny |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cercle Généalogique de la D...
| Nikefrair
| Soldeburberryk