Milguerres

  • Accueil
  • > Les patrouilles de chasse 1917

24 novembre 2012

Les patrouilles de chasse 1917

milguerres @ 20 h 00 min

 

 retour page d’Accueil Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Grande GuerreChamps de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à Articles et évènements

Les patrouilles de chasse 1917
___
Les patrouilles de chasse 1917 deullin

Par le Capitaine DEULLIN
Escadrille Spa 73
Secteur Postal 15. Novembre 1917

source : http://www.asoublies1418.fr/default.asp?347332D3741663E6260338233D166E6236233D077462321332233DE6


Les Patrouilles de Chasse

Depuis l’offensive de la Somme, c’est à dire depuis environ un an, les conditions de la chasse ont complètement changé.
A cette époque, le monoplace était Roi.
Laviation ennemie était complètement démoralisée, les avions de réglage et de courte reconnaissance cherchaient à passer les lignes le mois possible, par surprise, en profitant d’u instant où le ciel serait libre.
Les patrouilles de barrage de 2 ou 4 biplaces tournaient bride et se débandaient sous l’attaque d’un seul Nieuport. Quant aux monoplaces, ils marchaient soit isolément, soit par deux, manoeuvraient mal, refusaient systématiquement le combat et étaient presque toujours une proie facile.Les patrouilles françaises n’obtenaient qu’un résultat : faire le vide. Tout disparaissait devant elles, pour revenir après ler départ.
Elles n’ont presque jamais pu descendre de boche.
Le monoplace, isolé, au contraire, pouvait ruser, se dissimuler plus facilement dans le sleil, la brume ou les nuages, profiter des champs morts visuels de ladversaire, exécuter les attaques foudroyantes quon ne peut demander à une grosse patrouille.
Peu à peu, les conditions changèrent.
L’ennemi, instruit par lexpérience, coordonna ses efforts et forma des patrouilles de biplaces et des patrouilles de monoplaces parfaitement disciplinées.
Leur cohésion leur permet d’abord de résister aux attaques isolées, puis de prendre à leur tour l’offensive et de descendre assez facilement les français qui se risquaient de l’autre côté des lignes.

Attaque de monoplace.

Le plus beau combat, celui qui demande le plus de finesse et d’expérience, cv’est la rencontre de monoplaces.
Quand le chef de patrouille a aperçu l’ennemi et a résolu de l’attaquer, il fait à ses Pilotes le signal « Garde à vous », en balançant son avion de droite à gauche, et commence à manœuvrer l’adversaire.
La manœuvre est plus ou moins longue, plus ou moins difficile..., beaucoup de vitesse de manœuvre et une certaine habitude de tir (voir figure).

 

Attaque de biplaces

 

 deuillin-2

…/…

Règlement de Manœuvre

Les résultats ont été concluants.

…/…

LIRE LA SUITE SUR : http://www.asoublies1418.fr/default.asp?347332D3741663E6260338233D166E6236233D077462321332233DE6

retour page d’Accueil Champs de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à la Grande GuerreChamps de bataille où les Australiens combattirent. fleche-boule8retour à Articles et évènements

Les commentaires sont desactivés.

Ostduvalderoost |
Nikeairjordan99 |
Donsipeny |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cercle G?n?alogique de la D...
| Nikefrair
| Soldeburberryk